ECO TRANSPORT
Transport écologique et mobilité durable


rss twitter twitter

L’histoire de la voiture électrique française en vidéo

Publié par le 19 Août 2009 dans la catégorie: Actualité de la voiture électrique, Articles à ne pas manquer

Nous vous présentons aujourd’hui un reportage vidéo sur l’histoire de la voiture électrique et hybride française.
Nous avons trouvé le lien vers ce reportage sur un blog écolo et il s’avère très étonnant et instructif.

Le temps semble s’être arrêté bien des années, un peu comme si certains avaient tenté de limiter l’avancée des choses …






Derniers articles relatifs :


5 Réponses »

  1. Je ne crois pas vraiment à la théorie du complot pour ce qui est du développement du moteur à combustion au détriment d’autres. Pour moi, il s’agit simplement d’un choix industriel qui s’imposait de lui même, en raison des qualités globales du pétrole : transport et distribution, rendement énergétique, coût… La forme de la voiture que nous connaissons, son confort, ses dimensions, ses performances, ses équipements (son poids) sont le fruit d’une évolution industrielle centenaire : d’où la difficulté aujourd’hui de le faire évoluer rapidement.

  2. Superbe vidéo ! Il est fascinant de constater que rien n’a vraiment changé en un siècle de voiture électrique, qu’il s’agisse des discours, des technologies, ou même des morphologies automobiles. Pourquoi la voiture électrique n’a-t-elle pas démarré ? L’erreur a été de croire, toutes ces années durant, que la technologie pourrait détourner la voiture du mur vers lequel elle se dirigeait, celui de « l’auto-immobile ». La solution n’est pas uniquement dans la technique, mais aussi et surtout dans le service. Les Japonais l’ont bien compris, d’où leur avance en la matière ; l’entretien que nous avons réalisé auprès du directeur des TIC chez Nissan est frappant de lucidité ( http://www.groupechronos.org/index.php/fre/themas/entretiens/entretien-avec-kazuhiro-doi-directeur-general-des-technologies-de-l-information-chez-nissan, accès privé) :

    « La voiture électrique que Nissan développe devrait avoir une autonomie de 160 km. Au Japon, dans les villes, les automobilistes parcourent seulement 30 km par jour, mais cela n’empêchera pas les conducteurs d’être angoissés. Il est donc essentiel de pouvoir leur dire où sont les points de charge, autrement dit de mettre en place cette plate-forme d’échange d’informations voitures-services-ville. »

    Les images montrées dans la vidéo sont frappantes du tout-technique qui a été privilégié en France : batteries, portes électroniques (au passage très pertinentes en ville !), tableaux de bord intelligents… Tout a été fait pour faire de la voiture électrique la voiture « de demain »… mais pas celle d’aujourd’hui ! Les pistes servicielles étaient pourtant là, comme on l’entend à propos de la petite Commuta.

    La voiture électrique est à la fois une chance et un risque. « Il ne faudrait pas que la voiture électrique absorbe toutes les énergies stratégiques des constructeurs, disions nous en début d’année (http://www.groupechronos.org/index.php/fre/themas/dossiers/voiture-electrique-et-naissance-des-reseaux, accès privé). En revanche, elle est une étape significative dans l’univers automobile pour s’approprier le changement. Elle donne l’occasion de développer une culture du services en réseau sur laquelle peut s’adosser diverses formes de partage, donnant naissance à des services inédits et de nouveaux modèles. Dans ce contexte, la voiture électrique permet au secteur automobile de poursuivre le développement de sa maturité vers le service automobile ». L’obsession du « toujours plus vert » masque le vrai problème qu’est la réinvention économique, sociale et environnementale de l’automobile : celle de la voiture servicielle, en réseau (partages etc). Le projet A.M.A.R.E. présenté dans vos colonnes est un excellent exemple.

  3. […] donc la possibilité de m’agrandir à court terme. Autre piste naturelle d’évolution : le véhicule électrique que j’attends bien sur avec […]

  4. […] Nous vous rappelons que l’idée d’Autolib’ est de proposer un parc de voitures électriques en libre service dans Paris, fonctionnant à l’identique des Vélib’ mis en place à […]

  5. Dans aucun site je n’ai trouvé la voiture mixte du nom(je crois)de La Symetrique d’ou beaucoup de pièces de carrosserie
    interchangeables .Sortie aprés la guerre Quatre moteurs electriques dans les roues alimentés par des batteries et
    rechargées par un moteur Citroen ou Ford. La seule que j’ai apercu etait dans une casse au sud de Paris.

Laisser un Commentaire